C’est un sujet de plus en plus évoqué au sein des TPE et PME française, celui de diminuer son impact environnemental. A l’heure de la transformation numérique, beaucoup prennent conscience que la numérisation des métiers n’est pas forcément la meilleure solution pour préserver la santé de notre planète. Mais comment agir face à la transformation digitale tout en prenant à cœur la contrainte environnementale ? C’est la problématique à laquelle nos experts ont tenté de répondre au travers de cet article.

Une-touche-verte-dans-le-numérique

Qu’est-ce que la pollution digitale ?

Lorsque l’on évoque le terme de pollution, la plupart des individus pensent à l’émission des gaz à effet de serre de nos voitures, nos usines, etc. Mais peu associent numérique à pollution alors qu’il s’agit d’une menace bien réelle et qui s’inscrit de plus en plus dans notre futur. A l’ère du digital, que vous soyez derrière votre volant où derrière votre boîte mail, vous avez un impact sur le réchauffement climatique. A titre de comparaison, 500km parcourus en voiture représente l’équivalent en CO2 de 60 mails. Sachant que la moyenne de mail par jour, reçu par chaque salarié est 120, c’est comme si vous chacun réalisait 1000 km en voiture en un jour.

Mais comment mon activité professionnelle pollue-t-elle ?

Un ordinateur dénombre de multiples impacts environnementaux. Le fait de stocker ces données sur des espaces de stockage immatériel consomme 2 fois plus que si vous gardiez ces éléments sur une clé usb ou un disque dur. Autre aspect polluant, l’utilisation de la 4G qui nécessite une consommation d’énergie 15 fois supérieure à une connexion Wifi.

Nous avons bien conscience qu’il est compliqué dans bon nombre de domaines d’activité de se passer de ces nouveaux outils digitaux et outils numériques. Mais il est possible de changer la façon dont on les utilise afin de diminuer l’impact environnemental.

5 gestes à réaliser dans votre TPE et PME pour amoindrir l’impact sur l’environnement   

Afin d’aider les entreprises dans leur plan d’actions écologique et les inscrire dans une démarche de RSE et Développement Durable, voici 5 gestes simples à appliquer au bureau :

·       Effacer ses mails inutiles

C’est un élément incontournable de votre quotidien : le mail. C’est pourtant celui qui consomme le plus sur votre ordinateur. En effet, les mails antérieurs consomment de l’énergie mais beaucoup ne sont plus utiles, alors pourquoi les conserver ?

Astuce : activer la suppression automatique des mails sous 30 jours, ainsi ils disparaîtront d’eux-mêmes. N’oubliez pas de déplacer vos mails importants dans une boite dédiée pour ne pas les perdre.

·       Utiliser des messageries instantanées plus régulièrement

Ce geste vient complémenter celui évoqué précédemment. Certains échanges de mails sont parfois semblables à des discussions et peuvent être facilement réalisés par une messagerie interne comme Teams.

Astuce : utilisez ce moyen pour toutes les communications interne à votre organisation. Pour certaines messageries, il est possible d’inclure les pièces jointes, et donc de répondre à la même demande que lors d’un échange mail interne.

·       Privilégiez la connexion Wifi à la connexion 4G

Les émissions énergétiques d’un ordinateur sont évidemment nombreuses mais il est possible de les limiter. Alors qu’une connexion 4G est très gourmande en énergie, celle du Wifi est plus modeste. Alors pourquoi ne pas la privilégier quand cela est possible ?

Astuce : en diminuant la production d’énergie de votre matériel informatique, vous augmentez son cycle de vie. Un aspect intéressant pour notre empreinte écologique mais également pour l’économie de votre entreprise.

·       Investir dans du matériel informatique moins énergivore

Bien choisir son matériel informatique est important pour votre entreprise. Au niveau des contraintes environnementales il est plus conseillé d’opter pour un ordinateur portable. En effet, sa consommation énergétique est entre 50 et 80% moins importante que celle demandée pour un poste fixe.

Astuce : ce matériel informatique représente un coût moins important et répond à beaucoup de tâches notamment dans le traitement de texte et la navigation sur internet.

·       Faire ses recherches sur un moteur de recherche éthique

C’est un élément assez connu lorsqu’on évoque notre impact carbone sur internet. Les moteurs de recherches type Qwant ou Ecosia sont engagés à 100% dans la protection de l’environnement.

Astuce : en plus d’agir pour l’environnement certains s’engage dans une démarche solidaire. Idéal donc pour une entreprise qui souhaiterait s’inscrire dans une démarche RSE.

 Nature-rime-avec-numérique

Pour une TPE, PME ou même un indépendant, réduire son empreinte grâce à ces simples gestes n’est pas une tâche réellement compliquée. C’est en véhiculant toute une démarche environnementale auprès de ses salariés, collègues et que le bilan carbone de votre entreprise sera moins salé. D’autant plus que 80% des français préfèrent les entreprises éco-responsables, pourquoi ne pas agir ? Consultez Flexmarket, le site d'informatique pour professionnel qui s'engage pour limiter la pollution numérique des TPE et PME françaises.